navigation

Votre Visual Radio bientôt sur les portables Nokia 27 octobre, 2007

Posté par Michel dans : Cross medias,Futur,Internet,Marketing,Web , 4 commentaires

visualradionokia.png 

RCS travaille avec Nokia pour développer le concept Visual Radio qui consiste à écouter des radios FM sur les téléphones mobiles en accédant à des données graphiques associées interactives comme le titre des chansons, des jeux, des infos, un visuel associé au spot pub, la possibilité d’acheter (par l’intermédiaire d’une connection WAP). Cela fonctionne déjà en Espagne, en Finlande, aux Etats-Unis. C’est une bonne nouvelle pour la radio FM qui va pouvoir reconquérir les plus jeunes auditeurs et développer des services cross-médias (jeux concours, ventes flashs..) même à l’échelle locale. Plus d’info sur le site de Nokia : http://www.visualradio.com/vr/index.htm

Votre futur concurrent s’appelle Maville.com

Posté par Michel dans : Cross medias,Formation,Internet,Investissements pub,News,Web , ajouter un commentaire

mavillecomhome.jpg

Pendant que les radios locales réfléchissent encore à l’intérêt d’améliorer leurs sites vitrines, les éditeurs de presse développent déjà de vrais nouveaux médias de proximité.

Sept quotidiens régionaux vont s’appuyer sur le portail de Ouest-France, www.maville.com , pour créer un site portail d’informations et de services de proximité. La Voix du Nord, La Nouvelle République du Centre-Ouest, La Montagne, Midi Libre et Sud-Ouest ont créé avec Ouest-France une entité commune qui couvrira une cinquantaine de villes d’ici la fin de l’année, contre 29 actuellement. L’objectif est d’atteindre 120 villes fin 2008. D’autres comme www.20minutes.ch  génèrent localement un trafic considérable. Ecoutez ces 2 spots promo qui devraient vous faire réagir :

Les éditeurs de presse prennent de vitesse les opérateurs de radio sur le terrain local.

Les radios de proximité ont pourtant entre leurs mains les 3 atouts pour réussir dans l’internet local : un contenu d’infos et de services locaux, une antenne comme formidable moyen de promotion interactive et une équipe commerciale bien implantée

N’oubliez pas qu’aux Etats-Unis, les investissements publicitaires locaux sur internet ont déjà dépassé ceux sur la radio et qu’en Europe la tendance est la même. 

Si vous pensez qu’il est venu le moment de rattraper le temps perdu, consultez le programme de la formation « concevoir et commercialiser efficacement votre site web local »  formationweblocal.pdf ou prenez vite contact par email à michelcolin@mediatic.ch

2006-2007 : un bon cru pour l’écoute radio 25 octobre, 2007

Posté par Michel dans : Documentation,Internet,News,Sondages,Web , ajouter un commentaire


micro.pngEn France, la saison 2006-2007 s’est révélée un très bon cru pour le média radio, avec 83,5 % d’audience cumulée.

La durée d’écoute par auditeur a progressé régulièrement tout au long de la période pour une moyenne sur la saison de 2 heures 56 minutes (1).
Les stations généralistes sont celles qui bénéficient le plus de l’embellie. L’effet stimulant d’une actualité nourrie par les élections présidentielles et législatives  y a probablement en partie contribué. Ces résultats confirment le rôle quotidien de la radio auprès des Français pour l’information quotidienne et le débat d’idées (1).
Les stations musicales enregistrent une part d’audience supérieure à celle des programmes généralistes auprès des vacanciers.
Les auditeurs de la radio sont généralement fidèles et réguliers : 47,5% des personnes âgées de 13 ans et plus déclarent écouter la radio tous les jours (cinq jours sur cinq) en semaine (3).

Une écoute de plus en plus hors domicile

Si les Français écoutent encore majoritairement la radio à domicile (51,7% des pratiques), cette domination a tendance à s’effriter d’année en année.  Les Français écoutent de plus en plus la radio en voiture (26,1%) et sur leur lieu de travail (18,2%) – pratique qui progresse notamment grâce à l’écoute sur Internet.
Ce phénomène s’accompagne en parallèle d’un renforcement de l’écoute des plus actifs et des plus mobiles, catégories traditionnellement les plus consommatrices de radio*.

Des nouveaux modes d’écoute encore émergents

Le nombre de Français qui écoutent la radio en direct sur Internet progresse régulièrement : de 8,4 millions de 13 ans et plus au deuxième semestre 2006 à on passe à près de 9 millions, soit 17,4% des personnes âgées de 13 ans et plus (4).
Les Français recourent de façon encore ponctuelle à l’écoute de la radio en différé : à ce jour, ils sont 5 millions à l’avoir déjà fait. Les deux tiers d’entre eux l’ont écoutée en streaming – sur le site Internet de la station – le tiers restant en podcasting, après avoir téléchargé une tranche ou une émission (4).

La mesure d’audience de la radio s’adapte aux évolutions des modes d’écoute
L’enquête 126 000 Radio de Médiamétrie et le Panel Radio prennent en compte tous les supports de réception de la radio : tuner, télévision numérique, Internet, téléphone mobile et baladeur radio. Elle prend également en compte toutes les localisations d’écoute y compris l’écoute en mobilité.

Les webradios font elles aussi partie intégrante de la mesure, qu’elles soient des émanations des stations hertziennes, nationales et locales disposant d’un émetteur sur le territoire français, ou qu’elles soient des webradios indépendantes.
A ce jour, les webradios rassemblent une audience cumulée de 0,2%, soit environ 100 000 personnes sur une journée moyenne (1), ce qui correspond à un doublement en six mois.

L’enquête 126 000 Radio et l’enquête Grilles Radio d’Eté sont réalisées auprès de la population âgée de 13 ans et plus, résidant en France métropolitaine. 126 000 interviews ont été réalisées du lundi au dimanche, du 4 septembre 2006 au 1er juillet 2007 pour la 126 000 Radio et 13 500 interviews en été du 2 juillet au 2 septembre. *Quart d’heure moyen Lundi-Vendredi 5h-24h Sources : (1) Mediametrie 126 000 Radio 2006-2007 (2) Mediametrie Grilles Radio d’Eté 2007 (3) Mediametrie Panel Radio 2006-2007 (4) Mediametrie OUI (Observatoire des Usages de l’Internet). Janvier-Mars 2007 www.mediametrie.fr

Etude de Cas Carglass : Briser les habitudes 24 octobre, 2007

Posté par Michel dans : Automobile,Marketing,Retours sur investissement,Spots,Success Stories , ajouter un commentaire

parebris.jpg

1. SITUATION DU MARCHÉ
Chaque année, 1 automobiliste sur 10 connaît un bris de glace. Une bonne raison pour se faire connaître de tous les automobilistes… Dans le passé, en cas de bris de glace, ceux-ci se rendaient automatiquement chez leur concessionnaire. Carglass est parvenu à briser cette habitude et à s’attribuer une grande partie du marché.

2. OBJECTIFS
Etre meilleurs que les autres, nouer une relation de confiance avec le client. Apparaître avant tout crédibles, convaincants, professionnels et aussi humains. Offrir plus que les concurrents et le faire savoir à tout le monde. Développer parts de marché et chiffres d’affaires.

3. STRATEGIE CREATIVE.
Carglass a opté pour une forme de ‘testimonial’ peu utilisée en radio: une combinaison de témoignages de ses propres collaborateurs en 60 et en 30 secondes. La marque n’a pas utilisé le langage publicitaire, mais la langue simple des vrais collaborateurs. Ils savent de quoi ils parlent, ils ont le temps en 60 secondes de présenter une situation réelle d’une manière convaincante (une vingtaine de spots différents mais une seule idée par message).

Carglass 60 secondes : 

4. STRATEGIE MÉDIA : La radio
Pour Carglass la radio se transforme en media visuel: l’automobiliste entend le message et il voit en même temps le produit dont on parle: le pare brise. Quand il entend un spot, il voit le produit. La radio offre également la répétition nécessaire pour optimiser la force du jingle “Carglass répare, Carglass remplace” et le génial numéro de téléphone 0800 77 24 24 comme 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

5. RESULTATS
- Dans le segment des voitures particulières, la part de marché a doublé pour atteindre 33% en France en 2006. 
- Il a fallu 20 ans pour que le groupe Belge Carglass atteigne en 1997 son premier milliard de CA. Avec la nouvelle approche de communication, Carglass a dépassé le cap des 2 milliards en une année. 
- Le nombre de réparations a augmenté de 250%.
- La notoriété assistée est passée de 68% en 1997 à 81% en 2000 (86% en 2001 et bien au-delà depuis).
- Deux auditeurs sur trois se souviennent du spot des dernières semaines!!!
- Une large majorité d’automobilistes sont aujourd’hui convaincus que Carglass est le plus rapide (80%), offre le meilleur service (60%) et le meilleur rapport qualité/prix (71%).
- L’impact des spots est rapide: le premier lundi après diffusion, Carglass enregistre 30% d’appels en plus par rapport au lundi précédant la vague. 

Extrait de http://effiebelgium.org/fr/case_2001_carglass.html 

Le Beaujolais nouveau rosé arrive !

Posté par Michel dans : Grande distribution,Promotion,Vins , ajouter un commentaire

rose20061.jpg

Pour la première fois, le Beaujolais nouveau, qui sera en rayon le 15 novembre comme à l’accoutumée, sera proposé en rosé cette année. Une idée venue du Japon, discrètement été expérimentée par quelques cavistes l’an dernier.

L’interprofession explique que le rosé est à la mode et constitue l’un des rares marchés du vin en progression. Ce qui n’empêchera pas le Beaujolais nouveau rosé – d’être écoulé en quantités limitées, avec 2 500 à 3 000 hectolitres (400 000 bouteilles) contre 375 000 hectolitres pour le rouge (50 millions de bouteilles). Les deux sont fabriqués à partir de cépage gamay.

Marqué par des vendanges précoces, entamées le 25 août, le millésime 2007 du Beaujolais nouveau s’annonce de « bonne qualité, tendre et gourmand », a affirmé l’organisation interprofessionnelle.

En voilà une bonne idée de campagne radio à proposer à vos cavistes et rayons vins de grandes surfaces !

WIMAX, une bonne nouvelle pour la radio ? 16 octobre, 2007

Posté par Michel dans : Internet,Web,Wimax , ajouter un commentaire

wimax1.jpg

Le Wimax (prononcez oui max) est une sorte de super Wifi qui permet d’établir des liaisons à grande distance, de 50 à 70 kilomètres, entre deux antennes avec des débits largement supérieur à ceux offerts par
la 3G+

Le Wimax permettra l’accès à l’internet résidentiel sédentaire avec une antenne sur le toit, le développement de  nouveaux réseaux de téléphonie cellulaires et le handover (la capacité du terminal mobile – auto radio, téléphone – de passer d’une station radio à une autre en maintenant la connexion). L’utilisateur peut alors se déplacer dans la zone couverte, en restant connecté par exemple avec son PC portable en circulant en voiture.

Aux USA, les groupes Sprint Nextel et Clearwire s’associent pour déployer, d’ici à 2008, un réseau sans fil Wimax mobile qui couvrira l’ensemble du territoire américain soit environ 100 millions d’utilisateurs. Des automobiles sont déjà équipés en série de récepteurs permettant de surfer en roulant et donc d’écouter la radio sur le web.

En France, 15 opérateurs, dont six conseils régionaux, ont obtenu en 07.2006 les licences d’exploitation de réseaux Wimax. (dont Free, SFR, Neuf Cegetel, Altitude Telecom et Bolloré Telecom ¹ avec 12 licences Wimax régionales qui couvrent environ 70 % de la population française). Source www.zdnet.fr

Le Wimax arrivera dans les mobiles Nokia dès 2008 puis dans les PC avec la nouvelle version de Centrino, dans des clés USB et Express card.

Source www.01net.com 

¹ Pour Bolloré Télécom, les incertitudes sur la date du lancement commercial de son offre Wimax ne portent  pas sur des aspects technologiques mais pratiques : l’opérateur doit d’abord trouver suffisamment de « points hauts » (des toits, en somme) pour déployer son réseau d’antennes. Avis aux amateurs.

Vos auditeurs dépensent 164 € par an pour se faire beau 5 octobre, 2007

Posté par Michel dans : Cosmetique , 1 commentaire

cosmetiquemale.jpg

Champions d’Europe incontestés en la matière, les Français dépensent en moyenne 233$ (soit 164 euros) et devancent très largement les Britanniques (215$) et les Espagnols (190$). La moyenne, en Europe occidentale, est de 165$.

Le marché français de la cosmétique masculine est boosté par les soins du visage, en croissance de 5% en 2006 par rapport à 2005. Les produits anti-âges sont en effet le segment le plus dynamique du marché, loin devant les shampooings, en progression de 1% « seulement », et les parfums (0,9% de croissance). Les produits pour le bain et la douche sont en régression de 2%, tout comme ceux pour l’hygiène buccale.

Comptez donc combien de mâles écoutent votre station chaque jour et évaluez le marché potentiel que vous avez à offrir aux annonceurs du secteur.

Source www.beyondbeautyparis.com  2007

La répétition est la clé de l’apprentissage

Posté par Michel dans : Mediaplanning,Planification,Repetition,Retours sur investissement , ajouter un commentaire

institutrice.jpg

Lorsque je demande à Luc, mon fils de 16 ans, de ranger sa chambre, ça ne fonctionne jamais du premier coup. Avant d’obtenir une réaction, de déclencher une action, plusieurs impacts sont nécessaires. Et chez vous ? Quand ma fille  Laureen (12 ans) me demande de jouer avec elle, j’avoue ne pas m’exécuter du premier coup (« j’ai du travail, non pas maintenant, je dois finir mon bouquin… »). Je cède, après avoir été atteint de 3 ou 4 impacts en général.

C’est humain ! Il faut répéter pour être entendu, compris et encore répéter pour provoquer, déclencher, obtenir une réaction. Pour être efficace, la publicité doit être répétitive. La bonne vieille formule AIDA à encore de beaux jours devant elle. AIDA explique qu’il faut au moins 4 impacts pour Attirer l’attention, provoquer l’Intérêt, créer le Désir avant de déclencher l’Acte. L’avantage de la radio est précisément sa capacité à répéter un message à destination d’un public cible homogène et identifiable. Mais c’est seulement au-delà de 5 ou 6 impacts (et pour une marque nouvelle plutôt 8 impacts) sur chaque auditeur ciblé que votre client commencera à mesurer les retours de sa campagne.

BTS TC1 JOLIMONT |
Pour ceux qui rêvent de for... |
Gestion de Patrimoine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Investir en Bulgarie
| argent facile
| grp1arcadcesi